Une mise à jour d’iOS a encore frappé le petit monde des réparateurs tiers. La version 11 .3 du système d’exploitation causerait un blocage des écrans non officiels.

Chaque année, il semble y avoir un nouveau scandale autour d’une mise à jour poussée par Apple. Et généralement, il s’agit d’une décision dont les conséquences sont simples : les iPhone fonctionnent moins bien après l’application qu’avant.

Une nouvelle affaire vient en effet d’être rapportée des États-Unis par le magazine Motherboard. Elle concerne iOS 11.3, version poussée par Apple il y a quelques jours. Après avoir été mis à jour, certains iPhone sont devenus inutilisables. Si l’écran affiche bien des images, la couche tactile, elle, ne répond plus.

Les histoires comme celle-ci se multiplient ces dernières années. En février 2016, nous avons relayé dans nos colonnes le cas de l’erreur 53 : après avoir mis à jour leurs iPhone 6 et 6S, certains usagers ont découvert que Touch ID ne fonctionnait plus.

Deuxième exemple : les mises à jour qui brident les chipsets. Un autre scandale qui a certainement péché par excès. La mise à jour iOS 11.3 est justement destinée à présenter des outils de gestion de la batterie qui informent l’utilisateur de l’état de faiblesse de la batterie et lui laissent le choix de débrider ou non son téléphone.