L’effet mise à jour commence enfin à se ressentir : Marshmallow est enfin arrivé chez la majorité des constructeurs et des fondeurs qui l’intègrent à leurs produits existants. Effet pervers : la part de Lollipop recule encore.

Android

Android 5.x Lollipop n’aura finalement pas atteint les 40 % du parc installé. Google, dans sa frénésie des mises à jour n’a pas laissé le temps à cette version de s’installer confortablement, contrairement à Jelly Bean ou même KitKat. Parce que Marshmallow est arrivé chez davantage de constructeurs et de fondeurs, les mises à jour des firmwares se multiplient. Nous publions d’ailleurs de plus en plus d’articles à ce sujet. Seulement, si Marshmallow en profite pour augmenter sa présence dans le parc installé d’Android, Lollipop en pâtit.

fragmentation-android-mai-2016

Pour la seconde fois d’affilé, Android 5.x recule dans tableau de bord mensuel diffusé par la firme de Mountain View, passant de 35,8 % à 35,6 %. Marshmallow a atteint 7,5 % du parc installé, soit une progression de 2,9 points. Au même moment, un an auparavant, Lollipop atteignait les 9,7 %. Soit 2,2 points de différence, alors que le mois dernier, cet écart était inférieur à 1 point. Marshmallow a donc repris du retard sur son prédécesseur, ce qui est dommage et assez peu compréhensible.

Toutes les versions antérieures à Lollipop (hormis Froyo, car cela n’est pas perceptible) ont participé à l’augmentation de Marshmallow, signifiant que ce dernier progresse principalement grâce au renouvellement des mobiles. Gingerbread perd 0,4 point (à 2,2 %), Ice Cream Sandwich recule de 0,2 point (à 2 %), Jelly Bean (toute version confondue) chute de 1,2 point (à 20,1 %) et KitKat cède 0,9 point pour arriver à 32,5 %. Vous remarquerez que KitKat passe pour la première en dessous du tiers du parc installé. Cette version aura clairement la vie dure. Il n’est pas impossible qu’elle soit encore dans certains téléphones quand Google aura fini d’explorer toutes les lettres de l’alphabet.