Hier à l’occasion du 16 Avril, la ministre de poste et des technologies de l’information et de la communication, madame Houda Feraoun était l’invitée de la radio Algérienne. Durant l’interview, des informations sur deux nouveaux câbles internet ont été dévoilés.

Pour mieux comprendre la situation actuelle, la ministre a bien expliqué l’origine du problème et on va faire la même chose. Le tout commence en 2003, l’Algérie dispose alors que d’un seul câble de 40 Giga reliant Alger à Palma, une capacité suffisante pour l’époque mais voilà qu’arrive le tremblement de terre qui avait fait beaucoup de dégâts dont la coupure du câble qui a plongé l’Algérie dans son tout premier blackout qui avait duré quelques mois.

Une situation de crise qui avait poussé le président Bouteflika à donner l’ordre de commencer les travaux pour la mise en place de nouveaux câbles sous-marins. Mais voilà, Algérie Télécom voyant le problème réglé, les dirigeants de l’époque ne voyaient pas le besoin de la création de câbles de secours et ont dépensé l’argent dans d’autres projets qui étaient plus importants.

Le temps est passé, on est ne 2015 et l’Algérie a deux câbles, l’ancien câble de 40 Gigas et un nouveau câble : celui qui relie Annaba à Marseille, le SEA-ME-WE 4. C’est un câble reliant l’Europe à plusieurs pays de la méditerranée et de l’Asieet il est doté d’une capacité assez importante pour gérer tout le pays (600 Gigas) mais s’en remettre à seule câble est risqué, comme on le voit actuellement, à chaque problème, c’est tout le pays qui est coupé d’internet, Algérie Télécom décide alors de signer un accord avec la Tunisie pour l’exploitation d’un câble de secours reliant Annaba à Bizerte et c’est celui qui a été utilisé lors de la dernière maintenance.

Mais ce câble de secours n’a pas une capacité suffisante pour gérer le pays (110 Gigas) pendant de longues periodes de blackout, il faut savoir que l’Algérie consomme actuellement 520 Gigas en temps normal. C’est pour ça que la ministre a décidé de relancer le projet de la mise en place de nouveaux câbles.

Direction Oran, les derniers travaux sur la chambre d’atterrissement viennent d’être finalisés, le nouveau câble reliera la ville à Valence en Espagne mais il ne sera pas seul, une deuxième ligne reliera Oran à Alger par voie terrestre pour assurer le trafic. Reste plus que l’installation du câble qui durera environs 15 jours.

Seules quelques détails administratifs bloquent le lancement de l’opération. Ces nouveaux câbles devraient régler définitivement le problème des coupures liées aux câbles marins.