D’après les dernières nouvelles, un accord commercial vient d’être trouvé entre l’Algérie et le Mali. La ministre de la Poste est des TIC, Iman Houda Feraoun, souligne que le « succès des expériences menées récemment par des experts algériens à Bamako ».

Cette initiative a pour but de fournir accès à internet pour notre voisin subsaharien en attendant l’achèvement des travaux sur l’arrivée de la fibre optique au Mali. Projet auquel la ministre a fait allusion aux marges d’une réunion qui s’est tenu il y a quelques jours assurant qu’il ne s’agit que d’une première étape vers le grand projet de construction d’une dorsale transsaharienne à fibre optique (DTS) devant relier l’Algérie, le Mali, le Niger et le Tchad.

Avant d’en rigoler, il faut savoir qu’au Mali, les prix des abonnements internet fixe sont exorbitants : les 384 kilobits sont vendus à 60 euros par mois, et 457.35 euro par mois pour les offres allant de 1 à 2 MB. Ces prix incroyablement cher sont dus au fait que l’opérateur qui détient la majorité du marché est privé (Orange Mali).

Que pensez-vous du projet ambitieux qu’entreprend Algérie Télécom ?