La ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication Houda Imène Feraoun a appelé le législateur algérien à envisager une loi qui autorise son département ministériel à bloquer les sites pornographiques ou ceux incitant à la violence ou à la discrimination raciale.

Selon la ministre, 80% des sites web visités en Algérie entrent dans cette catégorie et ils rapportent des sommes gigantesques à leurs créateurs étrangers tout en propageant des valeurs qui ne sont pas propre à notre pays et culture.

En effet, et toujours selon la ministre, si les parents ont des outils pour bloqué ce genre d contenus à leurs plus jeunes enfants, les adultes eux sont totalement libres de leurs actes, et les jeunes sont de plus en plus encouragés à ce genre de pratiques par les réseaux sociaux.

surv1

La question qui se pose après c’est : Si la catégorie pornographie parle d’elle même, quels sont les sites qui entrent dans la catégorie « incitant à la violence ou à la discrimination raciale » ? Et est ce que l’état a vraiment le pouvoir de faire ça ? Car après tout, ça entre dans le cadre de la vie privée et de la liberté.

La justice, la liberté de parole et d’agissements et pleins d’autres domaines et de lois ont besoin d’être mis au goût du jour et adapté au monde digital dans lequel on vie.

Dites nous ce que vous en pensez dans les commentaires !