C’est durant une interview donnée à la radio nationale que Houda Imane Faraoun, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, a annoncé la nouvelle qui est l’ouverture imminente d’un data center à Annaba.

La ministre a longuement parlé des investissements qu’Algérie Télécom compte faire dans le domaine du traitement des données avec notamment l’ouverture d’un data center à Annaba quelques mois seulement après l’ouverture et la mise en marche de celui de Bab Ezzouar.

Ce n’est pas tout, la ministre a aussi tenu à parler des difficultés rencontrées lors de la construction de ce genre d’infrastructures à cause des conditions à respecter dont le choix du terrain et les règles architecturales à suivre lors de la construction.

Les contraintes rencontrées sont aussi d’ordre économique, ce qui a poussé Algérie Télécom à trouver des partenaires à Hong Kong afin de signer des contrats de collaboration pour financer et construire les différents data centers.

Car oui, il y en aura plusieurs ! Comme vous le savez, ou pas, Algérie Télécom est déjà entrain de construire un très grand data center dans la ville de Lakhdaria, Wilaya de Bouira. Ce dernier serait assez important pour couvrir les besoins du pays et peut-être devenir une source de revenus pour le pays dans l’éventualité où il arrive à attirer les GAFA.

Madame Houda Imane Faraoun a aussi évoqué deux autres Data Center, cette fois plus petits, dédiés exclusivement à des utilisations étatiques. L’un devrait faire partie du complexe de Lakhdaria à Bouira et l’autre serait en cours de préparation pour être construit à l’Eucalyptus, Wilaya d’Alger.

Le but derrière la construction de ce genre d’infrastructure d’après la ministre serait d’envahir l’Afrique technologiquement en réalisant dans un premier temps l’autosatisfaction et dans un deuxième temps de l’exportation grâce aux atouts dont disposera le pays et qui comptent des câbles marins hauts débits, un satellite et plusieurs centre de traitement de données.