L’année 2017 vient de s’écouler, apportant son lot d’innovations technologiques notamment dans le domaine des technologies de la télécommunication. Une année pleine d’évènements dans le monde de la téléphonie mobile avec, entre autres, des lancements de smartphones vedettes des plus grandes marques tels que l’Apple iPhone X, le Samsung Galaxy S8, le OnePlus 5T, le Huawei Mate 10 Pro, le LG G6, le HTC U11, le Xiaomi Mi Mix 2…etc. C’était aussi une année pleine de soucis pour les grands acteurs du marché, et qui vont certainement peser dans la bataille que se livrent ces derniers pour garder leurs parts de marché en 2018.

L’un des plus grands défis de cette année sera incontestablement celui d’Apple qui vient de terminer 2017 avec le scandale de l’obsolescence programmée de ses vieux appareils iPhones. La polémique, semblable à celle autour des batteries des Samsung Note 7, a poussé l’entreprise à s’expliquer sur le problème et à proposer de remplacer les batteries des appareils concernés avec un coût réduit. 2018 sera, pour la marque à la pomme craquée, l’année de regagner la confiance de ses clients et de préserver sa place de numéro 2 mondial.

Un autre défi, et pas des moindres, sera celui de Huawei (actuellement numéro 3 mondial dans la fabrication des smartphones). Le constructeur chinois, parti à la conquête des marchés internationaux, affirme avoir vendu 1 smartphone sur 10 cette année. Il ambitionne de décrocher la deuxième place devant Apple (si ce n’est déjà le cas) pour attaquer ensuite celle du leader Samsung. C’est aussi le cas pour Xiaomi qui vise une expansion à l’international. Il a déjà ouvert ses portes en Espagne et en Egypte, et ne tardera pas à conquérir le reste du monde. Ses produits au rapport qualité/prix excellent n’ont peut-être qu’un seul problème : la partie logicielle. Xiaomi propose en effet ses produits avec une rom en chinois. Il a quand même essayé d’y remédier en proposant des modèles tels que le Mi A1 fonctionnant sous Android One, issus de son partenariat avec Google qui gère la partie logicielle notamment en ce qui concerne les mises à jour.

Du côté de Samsung, tout semble rentrer dans l’ordre après le scandale des batteries explosives des Note 7. Le Coréen est en bonne place pour préserver sa place de leader à condition de poursuivre ses efforts dans l’innovation de ses produits, constamment mis à rude concurrence par ceux d’Apple mais aussi par les derniers modèles de Huawei comme le Mate 10 pro dont le processeur est dopé à l’intelligence artificielle. Les choses vont bon train aussi pour OnePlus. L’entreprise chinoise a su conquérir le marché des smartphones à l’international avec ses modèles haut de gamme à moindre prix. 2018 sera, pour OnePlus, l’année de continuer sa percée ; d’autant plus que son flagship figure sur la liste des smartphones bénéficiant du dernier possesseur haut de gamme de Qualcomm : le Snapdragon 845.

Le défi le plus dur sera celui de Sony, LG et HTC. Ces trois constructeurs rencontrent en effet de plus en plus de difficultés pour proposer des modèles capables de concurrencer ceux des autres marques. Pour Sony, le défi sera de suivre la tendance des écran borderless afin de se débarrasser d’une mauvaise image qui lui colle depuis un certain temps à cause du manque d’innovation côté design. Les smartphone du Japonais peinent à convaincre bien qu’ils soient bien munis côté fiche technique. Pour LG, et après le flop du G5 et un G6 peu convainquant (il n’a pas eu accès par exemple au Snapdragon 835 et s’est contenté du 821 cette année), le défi sera se rétablir les choses avec le G7 qui va avoir droit au Snapdragon 845 dès son lancement. Pour HTC enfin, et après ses difficultés financières qui ont failli coûter la faillite à l’entreprise, le défi sera de renouer avec la croissance. Le Taiwanais, racheté partiellement par Google, a proposé en 2017 son dernier smartphone l’U11 qui a tout pour plaire et séduire les consommateurs. Il ne lui reste donc que revoir sa politique de marketing.

 

Haroun Fegas