20 fautes a ne pas commettre en startup [Partie 1]

Monter sa propre startup commence à devenir à la mode ses dernières années. Avec l’arrivée des incubateurs et accélérateurs de projets, la réussite est devenue à la portée des entrepreneurs ayant de bons projets.

Toutefois, en essayant de démarrer sa startup, on a tendance à commettre des erreurs communes ainsi qu’à croire a des mythes sur les startups qui ne sont que destructifs.

Android-dz décide donc de lancer une série de quatre articles portant sur les 20 principales fautes à ne pas commettre en startup.

 

Une startup = une web agency

Nombreux sont les gens, les Algériens surtout, qui pensent qu’une startup doit avoir une relation avec le web, donc ce n’est pas rare de rencontrer quelqu’un ayant une agence de communication qui développe des sites web, et qui se dit avoir une startup.

En réalité, créer des sites web pour des clients et loin d’être considéré comme startup, c’est juste une web agency, par contre une startup peut exercer dans tous les domaines : agriculture, media, learning, santé…etc.

Une startup est une entreprise qui a l’aptitude de croissance rapide est grosse, tout en commençant de zéro.

 

Une startup doit être une idée innovante

C’est une idée reçu du fait que beaucoup de grandes entreprises actuellement, ont créé des concepts innovants à l’époque où elles étaient en phase de startup, Google par exemple a était le premier moteur de recherche, mais n’empêche que d’autres grosses cylindrées n’ont pas trop innovés, a l’image de Facebook, qui n’est pas le premier réseaux social du monde, puisqu’il a était précédé par plusieurs autres, a l’instar de MySpace.

 

Monter sa startup tout seul ou avec tous ses amis

Bien que ce point-là n’est pas 100% juste avec tout le monde, mais c’est une règle générale qui s’applique sur la grande majorité des startups.

Statistiquement parlant, il est rare qu’un accélérateur de projet accepte d’encadrer une startup qui a un seul créateur, sous prétexte qu’un tel projet ne peut pas être basé sur les compétences, les contacts et le temps d’une seule personne, ceci dit, dans la moyenne, les bonnes startups englobent deux a trois personnes dans leurs débuts.

A l’inverse, commencer une startup avec des personnes juste par ce qu’on les connaît est une très mauvaise idée, vue que ça engendre une lenteur et des désaccords dans la prise de décision, d’autant plus qu’un nombre important d’associés materais en question les compétences de chacun et son utilité dans le groupe.

 

Être rigide sur votre idée ou ne pas avoir de stratégie alternative

La réussite d’une startup repose pleinement sur son produit, de ce fait, des startups ont parfois tendance à surestimer leurs produits, tout en sous estimant le besoin du marché, et même quand l’entrepreneur découvre que ses besoins la sont diffèrent de ce qu’il propose, il continue à aller dans la même stratégie.

L’entrepreneur qui n’admet pas les compromis et qui reste sur son idée initiale est un entrepreneur qui réduit ses chances de voir son projet aboutir.

 

Ne pas demander de l’aide

Quand on est une startup, il est essentiel de demander de l’aide. L’entrepreneur à succès n’est pas celui qui sait tout faire mais celui qui sait bien s’entourer !